Histoire du Stade Geoffroy-Guichard

Histoire du Stade Geoffroy-Guichard

Création du stade


Inauguré le 13 septembre 1931, le Stade Geoffroy-Guichard porte le nom du fondateur historique de l’entreprise Casino. A cette époque, Pierre Guichard, le fils de Geoffroy Guichard, souhaite délocaliser les sections sportives de l’entreprise Casino sur des terrains plus vastes. Geoffroy Guichard apporte son soutien financier et décide de construire un stade omnisports.

Le 26 juin 1933, l’Association Sportive Stéphanoise, amateure, laisse place à l’Association Sportive de Saint-Étienne, qui devient une structure professionnelle, avec comme premier président Pierre Guichard. Le club dispute alors toutes ses rencontres dans le stade Geoffroy-Guichard.

Et le stade devenait Chaudron !


Le 6 novembre 1974, l’AS Saint-Étienne se présente en 8ème de finale retour de la Coupe des Clubs champions européens (équivalent de la Ligue des Champions actuelle) contre l’HAJDUK Split. Au match aller, les Verts avaient été défaits 4 à 1 par le club yougoslave et les chances de qualification sont infimes. Après un match incroyable, les Stéphanois s’imposent, après prolongation, sur le score de 5 à 1 et sont donc qualifiés pour le tour suivant. Au terme de cette rencontre rocambolesque, un journaliste yougoslave, particulièrement marqué par l’ambiance extraordinaire durant la rencontre et le décor environnant (brouillard hivernal et fumées sortant des cheminées des usines jouxtant le stade), compare l’enceinte à un chaudron bouillonnant. Le surnom du stade était né !

Un stade emblématique du territoire français


Rénové dernièrement pour l’Euro 2016, Geoffroy-Guichard est le 7ème plus grand stade en France. Il peut accueillir jusqu’à 42 000 spectateurs pour les matches des Verts, mais également pour des compétitions internationales. Ainsi en 2023, le stade accueillera la coupe du monde de Rugby et, un an plus tard, des matches de football à l’occasion des Jeux Olympiques de Paris 2024.